La certification EPA, une histoire de bonbons

La certification EPA, une histoire de bonbons

Est-ce qu’il vous arrive parfois de vous demander qu’est-ce que l’on entend par certification EPA? Et bien, sachez que l’EPA est l’agence américaine de la protection de l’environnement (United States Environmental Protection Agency). En 2015, celle-ci a adopté la norme pour les appareils chauffant au bois du NSPS (New Source Performance Standard). La principale fonction de cette norme est de garantir que tous les appareils importés ou fabriqués aux États-Unis, depuis le 15 mai 2015, émettent 4,5 g/h ou moins de particules fines dans l’atmosphère.1 De nos jours, tous les appareils au bois sur le marché sont certifiés par l’EPA. Vous n’avez qu’à rechercher le seau de conformité sur votre appareil afin de savoir s’il l’est.

Au Canada, nous avons également notre propre norme. En effet, c’est le Conseil canadien des normes qui a établi la norme CAN/CSA-B415.1. Celle-ci stipule que le «rendement des appareils à combustibles solides dont le rapport air-combustible moyen est inférieur à 35:1»2 est le standard en ce qui a trait aux appareils au bois à haut rendement. À noter que celle-ci n’est pas une loi ou un règlement. Elle est plutôt un guide pour aider les provinces.

Au Québec, tous les appareils de chauffage au bois doivent obtenir leur certification auprès d’au moins l’un des deux organismes précédents afin de pouvoir être installé dans votre foyer. Dans le cas de la ville de Montréal, on va même jusqu’à descendre la norme jusqu’à 2,5 g/h.3

C’est bien beau tout ça, mais que veut-on dire lorsque l’on parle de particules fines émanant de votre appareil? En fait, lorsque le bois brûle, il y a de la fumée qui est produite. Cette fumée est composée d’un mélange de gaz et de particules solides microscopiques provenant du bois. Celles-ci, en passant par votre cheminée, sont alors évacuées en dehors de votre demeure.

Le secret pour réduire le nombre de particules expulsées dans l’air vous vous demandez? Le tout réside dans la combustion de cette fumée. En effet, les gaz sont brûlés encore et encore dans votre appareil jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus aucune particule fine dans les rejets. Dans la plupart des cas, vous ne verrez aucune fumée sortir de votre cheminée.4

Fait intéressant : 2,5 g est environ équivalent à deux «Smarties». Donc, si vous faites chauffer votre appareil certifié 2,5g/h pendant une journée de 8h, vous aurez seulement produit environ 16 «Smarties» de particules organiques dans l’atmosphère sur toute cette période de temps.

Pour conclure, à part un bénéfice pour l’environnement, est-ce qu’il y a d’autres avantages à avoir un appareil certifié? Comme pour les appareils électriques, une certification vous garantit un meilleur rendement énergétique. Pensez-y, toute la fumée que vous voyez sortir de votre cheminée est tout autant d’énergie perdue que vous pourriez utiliser pour vous chauffer. Dans les faits, un appareil certifié consomme 1/3 du bois qu’utiliserait un autre appareil. Cela fait beaucoup moins de bois à acheter, entreposer et brûler.5

En résumé, vous pouvez donc profiter de l’ambiance et de la chaleur réconfortante d’un appareil chauffant au bois, tout en respectant l’environnement et en faisant des économies.

Nous espérons que cet article vous aura permis d’en apprendre davantage sur la certification des appareils au bois et que vous pourrez ainsi faire des choix éclairés lorsque viendra le temps de choisir votre prochain appareil chauffant.

Pour plus d’information, vous pouvez télécharger la liste des poêles au bois certifié EPA.

Si vous avez des questions sur les certifications de votre appareil, n’hésitez pas à contacter le spécialiste le plus près de chez vous.

L’équipe de la Maison DF – Jade

 

Source : 1: EPA, «List of EPA Certified Wood Stoves», Web. 2: Conseil canadien des normes,«CAN/CSA-B415.1-00», Web. 3: Légis Québec, «Règlement sur les appareils de chauffage au bois», Web. 4-5: EPA, «Burn Wise – Frequently Asked Questions», Web.